VOIR + IMAGES
MANGE TA RUE
CLIENT
ÉCOLE DE DESIGN DE L’UQAM

LOCALISATION
MONTRÉAL, QC

COLLABORATEUR
AUDREY GIRARD, ALEXANDRE HUPÉ ET VALÉRIE WAGNER

L’Hippodrome de Montréal est maintenant abandonné et accueillera, dans les prochaines années, plusieurs milliers de ménages suite à un grand projet initié par la Ville de Montréal. Voulant prendre avantage d’une volonté d’investiguer le site en transition, le défi était d’intégrer l’agriculture urbaine à un mégaprojet d’habitation de façon réaliste.

L’idée est de repenser la façon dont la rue est construite afin d’optimiser le potentiel agricole du quartier. D’abord, imaginons un quartier où l’on peut trouver des jardins sur les toits, des bacs à jardiner dans les espaces publics; un groupe de ressource local existe afin de coordonner les jardins et distribuer les surplus. Les résidents peuvent facilement communiquer avec cet organisme pour trouver rapidement et gratuitement des fruits et légumes locaux frais. Maintenant, imaginons une rue locale, remplie d’arbre fruitier variés ou encore des buissons remplis de baies multicolores. Ses rues locales sont approvisionnées par l’anneau central, ancienne piste de course, qui sert à la desserte automobile, au tramway, au marché ambulant, aux services municipaux...Le projet est d’utiliser les deux tiers de toutes surfaces de rues et de l’utiliser à des fins agricoles. Couplé avec la densité d’habitation projetée dans le nouveau quartier de l’Hippodrome, nous estimons que plus de 30 000 personnes pourraient annuellement être nourris de ces fraicheurs locales (excluant les pommes de terre).